• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Lettre de François CHEREQUE adressée aux adhérents de la CFDT

Posté par cfdt sncf-montpellier le 22 septembre 2012

Lettre de François Chérèque aux adhérent(e)s CFDT

 Lettre de François Chérèque aux adhérent(e)s CFDT pour leur expliquer sa décision de mettre fin à son mandat de secrétaire général fin novembre prochain.

Lettre de François CHEREQUE adressée aux adhérents de la CFDT dans ACCUEIL Francois-Chereque-3

lberger1 dans ACCUEIL

 

 

Chers(es) amis(es),

J’ai pris la décision de mettre fin à mon mandat de secrétaire général de la CFDT à l’occasion de l’Assemblée générale des syndicats des 28 et 29 novembre prochains, quelques mois avant l’échéance prévue.
Plusieurs raisons viennent motiver cette décision. Depuis juin 2012, au sein d’une équipe renouvelée, je travaille en lien étroit avec Laurent Berger pressenti pour exercer les fonctions de secrétaire général de la CFDT.

 

Trois années de travail commun au sein de la commission exécutive confédérale ont permis, en y prenant mutuellement beaucoup de plaisir, de lui transmettre l’essentiel pour assurer cette nouvelle fonction. Je pense que le temps est venu de lui passer la main.
La période me paraît propice à ce passage de relais.

Une alternance politique a eu lieu en France. La CFDT a su imprimer sa marque dans les débats. Laurent et moi avons mené ensemble toutes les rencontres et le travail avec le gouvernement est maintenant bien lancé. La Commission exécutive et le Bureau national disposent de tous les atouts pour réussir les négociations qui s’engagent.
La CFDT va bien, sa cohésion s’est renforcée ces dernières années et elle est prête à se donner un nouveau porte-parole.
Les dernières raisons de ce départ sont plus personnelles. Je ne voudrais pas faire l’année de trop, le match de trop comme disent les sportifs, au risque de ternir ces années passionnantes passées ensemble.
Dix ans à la tête de la CFDT, c’est enthousiasmant, enrichissant mais également épuisant. A 56 ans, j’aspire aussi à évoluer professionnellement et à retrouver un peu de tranquillité personnelle et familiale.
Durant toutes ces années, grâce à votre engagement à mes côtés j’ai vécu des moments forts avec vous militants (es) et adhérents(es) de la CFDT, des tensions effacées par les instants de convivialité, de grandes actions collectives enrichies de rencontres plus individuelles. Des moments tous très captivants.
Pour moi, partir est inévitablement une rupture affective mais elle sera vite comblée par des souvenirs inoubliables ;  et au total positifs.
Merci à toutes et à tous pour votre confiance et votre soutien. Comptez sur moi pour rester parmi vous, je serai toujours un adhérent attentif et solidaire.
François Chérèque

Publié dans ACCUEIL | Pas de Commentaire »

Loi sur le harcèlement sexuel

Posté par cfdt sncf-montpellier le 20 septembre 2012

La loi portant sur le harcèlement sexuel a été publiée au Journal officiel du mardi 7 août 2012.

Ce texte vise à combler le vide juridique créé par la décision du Conseil constitutionnel du 4 mai 2012, qui avait déclaré contraire à la Constitution, en raison de son imprécision l’article 222-33 du code pénal relatif au délit de harcèlement sexuel (cette décision avait mis fin à toutes les procédures en cours).

Ce texte propose donc l’inscription dans le code pénal d’une nouvelle définition du délit de harcèlement sexuel.

D’après la loi du 6 août 2012, le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui, soit:

•  portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant,

• créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

Par ailleurs, est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers.

Ces faits sont punis de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

 

Les peines sont portées à 3 ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende lorsque les faits sont commis :

• Par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions,

• Sur un mineur de 15 ans,

• Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur,

• Sur une personne dont la particulière vulnérabilité ou dépendance résultant de la précarité de sa situation économique ou sociale est apparente ou connue de leur auteur,

• Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice.

 

Pour la CFDT, le législateur se devait d’intervenir dans les meilleurs délais sur un sujet où il y a trop souvent une tendance culturelle à minimiser la gravité des faits et leur impact sur les victimes.

Ces atteintes à la dignité s’exercent aussi sur le lieu de travail. En France, 25 % des faits de harcèlement sexuel y sont commis.

Publié dans ACCUEIL | Pas de Commentaire »

 

Concept Valley Caraïbes |
trucs et astuces pour boucl... |
greenmarketing |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marc Champel
| rueamelie
| nomarix